» Solutions » VPN » VPN Gratuits : ce que vous devez savoir

VPN Gratuits : ce que vous devez savoir

  • Pypo 

D’une manière générale, les nouveaux venus aux services VPN commencent par chercher un VPN gratuit afin d’économiser de l’argent, sans toujours bien appréhender les risques encourus. Laissez-nous vous dire que ce n’est pas toujours une bonne idée. Les services VPN gratuits sont connus pour gagner de l’argent grâce à leurs utilisateurs de diverses manières très insidieuses. Avant d’entrer dans le vif du sujet, commençons par une question fondamentale : qu’est-ce qu’un VPN gratuit ?

Un VPN gratuit est un service qui vous donne accès (ou vous fait la promesse d’accéder) à un réseau de serveurs VPN, avec les logiciels nécessaires, sans avoir à payer quoi que ce soit.

Mais, si vous lisez cet article sur pypo.eu, c’est que vous vous en doutez déjà, cela n’est en réalité pas vraiment gratuit. En effet, l’hébergement d’un réseau de serveurs VPN (de nombreuses et coûteuses infrastructures informatiques) entraînent des charges financières importantes, tout comme le développement et le support des applications. Étant donné les coûts récurrents élevés de l’exploitation d’un service VPN, pourquoi y a-t-il autant de VPN gratuits ?

La vérité est que ces services VPN gratuits se payent en réalité sur leur base d’utilisateurs, généralement en recueillant leurs données privées et en les vendant ensuite au plus offrant. Lorsque vous acheminez votre trafic via une application VPN gratuite sur votre appareil, le VPN peut facilement collecter votre activité en ligne et la vendre à des tiers et des réseaux publicitaires.

En bref, de nombreux services VPN gratuits sont à la fois dangereux et invasifs.

Heureusement, pour ceux qui veulent tester un VPN sans risque, il existe des services VPN d’essai gratuits qui offrent une quantité limitée de bande passante gratuite ou une période d’essai sans risque.

Types de services VPN gratuits

Les services VPN gratuits peuvent être divisés en deux catégories distinctes : les VPN gratuits illimités et les VPN freemium.

VPN gratuits illimités

Ces VPN vous donnent un accès illimité à un réseau de serveurs VPN gratuit. Des essais et des recherches poussés ont montré que cette catégorie est dangereuse et qu’elle devrait être évitée. Nous examinerons plus loin les dangers des VPN gratuits illimités et les statistiques alarmantes.

Qui paie ? >> Tous les utilisateurs.
Dans ce cas, le service VPN monétise généralement l’utilisateur d’une manière ou d’une autre. Cela se fait principalement par la collecte des données des utilisateurs et leur vente à des tiers. Donc, fondamentalement, vous payez toujours pour un VPN gratuit illimité avec vos données personnelles, qui sont ensuite revendues pour leur profit.

VPN Freemium

Ces VPN vous donnent essentiellement un petit “échantillon gratuit” dans l’espoir que vous passiez à un compte VPN payant. Cela signifie généralement que le VPN offre une quantité limitée de bande passante sur une période de temps donnée, généralement un mois. C’est souvent le cas avec les VPN qui offrent un essai gratuit.

Qui paie ? >> Les utilisateurs payants.
Avec les VPN freemium, les clients VPN payants supportent les coûts de tous les utilisateurs VPN gratuits. C’est un inconvénient si vous êtes un client payant, puisque vous paierez la facture pour tous les “passagers clandestins” et partagerez les ressources du réseau que vous payez. De plus, le réseau de serveurs, les vitesses et le personnel du service clientèle peuvent être également mis à rude épreuve par les utilisateurs gratuits.

Comme vous pouvez le voir, il y a des problèmes avec les deux modèles économiques des VPN gratuits.

Nous allons maintenant examiner sept raisons différentes pour lesquelles les services VPN gratuits illimités sont dangereux et devraient être évités.

Logiciels malveillants

“Plus de 38% des applications VPN Android gratuites contiennent des logiciels malveillants…” selon l’étude CSIRO.

Les logiciels malveillants peuvent se présenter sous des formes différentes, mais en fin de compte, il s’agit toujours de gagner de l’argent sur vous et vos données. Les logiciels malveillants cachés dans les VPN peuvent voler vos données, qui peuvent ensuite être utilisées pour :

  1. vous matraquer avec des publicités ciblées et des courriels non sollicités
  2. pirater vos comptes en ligne
  3. collecter vos données (pour la vente à des tiers)
  4. voler votre argent (via les coordonnées bancaires et de carte de crédit)
  5. voler vos biens ou produits numériques et cryptomonnaies
  6. verrouiller ou chiffrer vos appareils en échange d’un paiement (ransomware)

Le nombre de VPN gratuits contenant des logiciels malveillants est vraiment effrayant. Le plus inquiétant encore n’est pas que l’étude CSIRO ait révélé que 38% des VPN Android gratuits contiennent des logiciels malveillants, mais que la plupart des VPN gratuits les plus dangereux sont très bien cotés et actuellement utilisés par des millions de personnes !

Capture d'écran du service de détection de virus et logiciels malveillants VirusTotal
Testez vos applications VPN gratuites sur VirusTotal AVANT de les utiliser

Un très bon exemple est le VPN Master du Studio Aresmob. Cette application VPN gratuite s’appelle maintenant “Hotspot VPN – Free Unlimited & Super VPN Proxy” et est officiellement listée dans la boutique Google Play. Testée en chargeant le fichier d’installation APK sur VirusTotal, elle fait apparaître des hits positifs aux logiciels malveillants listés dans leur base antivirus.

Remarque : Les évaluations que vous voyez dans les magasins Google Play et Apple Store sont fondamentalement sans valeur car pour beaucoup générées par des entreprises spécialisées et payées pour les rédiger. C’est un exemple clair d’une application malveillante, dangereuse et invasive qui est hautement évaluée et utilisée par de nombreuses personnes.

Logiciels de suivi

“Nous avons identifié la présence d’au moins une bibliothèque de suivi dans 75% des applications VPN gratuites prétendant protéger la vie privée des utilisateurs.” selon l’étude CSIRO.

Tout comme avec les logiciels malveillants, le suivi caché vise à recueillir vos données privées.

L’étude CSIRO a analysé 283 VPN et a constaté que 75% des applications VPN gratuites contenaient un suivi intégré dans le code source. Ces bibliothèques de suivi sont un moyen pour les VPN gratuits de collecter des données utilisateur, qui peuvent être précieuses pour la publicité et l’analyse.

Jetons un coup d’œil rapide à un seul exemple avec Betternet, un service VPN gratuit basé au Canada. L’étude du CSIRO a révélé que l’application VPN gratuite de Betternet pour Android contenait 14 bibliothèques de suivi différentes. Il s’est également avéré qu’il avait une forte présence de logiciels malveillants.

Capture d'écran Betternet
Ironique alors que Betternet commercialise son VPN gratuit en tant que solution “sécurité et confidentialité”
Capture d'écran Site Web Betternet

Les services VPN gratuits prétendent vous offrir confidentialité et sécurité, mais beaucoup ont été surpris en train d’installer des bibliothèques de suivi cachées et des logiciels malveillants dans leurs applications VPN.

C’est particulièrement alarmant si l’on considère qu’il y a des millions d’utilisateurs de VPN gratuits qui font confiance à ces applications malveillantes pour leur confidentialité et leur sécurité.

Ces VPN sont simplement des logiciels espions déguisés en solutions de confidentialité et de sécurité.

Accès de tiers à vos données

Une fois que vos données sont collectées par le VPN gratuit, elles peuvent ensuite être vendues ou transférées à des tiers, pour en tirer profit. Il s’agit là d’un modèle économique courant dans l’industrie du numérique, y compris avec des extensions de navigateur gratuites (en anglais).

Examinons comment certains des plus grands fournisseurs de VPN gratuits indiquent explicitement comment vos données sont collectées et partagées avec des tiers.

VPN Opera gratuit (dans le navigateur)

Opera est un navigateur très populaire, appartenant maintenant à un consortium chinois, qui offre un “service VPN gratuit et illimité” directement via le navigateur. Si vous y regardez de plus près, vous verrez qu’il ne s’agit que d’un autre stratagème VPN gratuit pour collecter et partager les données des utilisateurs.

Vous pouvez vous référer à la politique de confidentialité d’Opera, qui révèle que le VPN gratuit intégré à leur navigateur est principalement un outil de collecte de données : en résumé, là encore c’est gratuit parce que vous êtes le produit.

Maintenant, jetons un coup d’œil à quelques VPN gratuits plus populaires et comment ils donnent accès à vos données à des tiers.

Tuxler (VPN gratuit)

De leur politique de confidentialité :

"Nous partageons également les données techniques que nous recueillons sur vos habitudes de navigation et votre appareil (telles que les données relatives à nos cookies, les pixels de suivi et autres technologies similaires) avec d'autres sociétés de publicité de l'écosystème publicitaire numérique. Cela leur permet, ainsi qu'à nous, de mieux cibler les publicités sur vous."

GO VPN (VPN gratuit)

GO VPN appartient à une société chinoise de collecte de données appelée TalkingData. L’application GO VPN de la boutique Google Play renvoie à la politique de confidentialité de TalkingData, où nous apprenons comment le VPN est utilisé :

"Outre le service que nous fournissons sous la forme de TalkingData DMP, nous coopérons également avec un tiers de diverses façons pour utiliser les données collectées traitées et traitées par TalkingData DMP, ce qui comprend, mais sans s'y limiter, coopérer avec l'annonceur, l'alliance publicitaire ou l'agence de publicité pour optimiser le lancement de la publicité et améliorer les effets marketing.ces données que nous avons partagé avec le tiers ne contient aucune vie privée ou caractéristiques identifiables."

Offrir des produits gratuits qui recueillent vos données est un modèle économique très rentable. Il suffit de demander à Facebook ou Google. Et en parlant de Facebook, ils profitent aussi de l’escroquerie gratuite du VPN. Facebook a été pris en train de recueillir des données d’utilisateur par le biais d’une application VPN gratuite appelée Onavo Protect. Selon certains rapports, ce VPN gratuit a été téléchargé par 24 millions d’utilisateurs et collecté des données sur les applications des gens et les habitudes de navigation en ligne.

Vol de bande passante

Certaines entreprises n’hésitent pas non plus à proposer des VPN gratuits pour voler la bande passante de leurs utilisateurs et la revendre ensuite à des tiers.

C’est le cas avec le service VPN Hola. Hola a été surpris en train de voler de la bande passante d’utilisateur et de la revendre frauduleusement par l’intermédiaire de sa société sœur Luminati : voir cet article pour plus d’informations.

Le comble de l’ironie avec Luminati est l’adjectif “Ethique” dans la qualification de son service proxy.

En plus d’exposer les utilisateurs de VPN gratuits de Hola, d’autres personnes utilisaient leur bande passante pour leurs propres activités (similaire à un réseau P2P).

En lisant la politique de confidentialité de Hola VPN, nous trouvons :

"Nous pouvons divulguer des renseignements personnels à d'autres fournisseurs de services ou partenaires tiers de confiance dans le but de vous fournir les services, le stockage et l'analyse. Nous pouvons également transférer ou divulguer des renseignements personnels à nos filiales et sociétés affiliées."

Leurs Conditions Générales d’Utilisation précisent aussi explicitement comment “vous pouvez être un pair sur le réseau Luminati“.

"En échange de l'utilisation gratuite de Hola Free VPN Proxy, Hola Fake GPS et Hola Video Accelerator, vous pouvez être un pair sur le réseau Luminati. En faisant cela, vous acceptez d'avoir lu et accepté les conditions d'utilisation du Luminati SDK SLA. Vous pouvez vous désinscrire en devenant un utilisateur PLUS."

Au moins, cela a le mérite d’être écrit noir sur blanc. Mais donner accès à votre bande passante à des tiers comporte de nombreux risques sérieux.

Piratage du navigateur

Une autre manière pour les services VPN gratuits de se rémunérer consiste à détourner (ré-aiguiller) le trafic du navigateur de leurs utilisateurs. C’est le cas lorsque le VPN redirige votre navigateur vers des sites Web partenaires sans votre consentement.

Examinons de plus près un exemple de ce type avec le VPN Hotspot Shield, l’un des VPN gratuits les plus populaires auprès de millions d’utilisateurs.

Il s’est avéré que Hotspot Shield redirige les requêtes HTTP vers des sites de commerce électronique, tels qu’Alibaba et eBay, via ses réseaux partenaires. Les réseaux partenaires dans cet exemple étaient Conversant Media et Viglink, deux sociétés de publicité en ligne.

Capture d'écran du site web de Hotspot Shield
En plus des problèmes de piratage de navigateur, Hotspot Shield a également été pris en train d’intégrer le suivi dans son application VPN Android.

L’étude du CSIRO nous en apprend davantage sur Hotspot Shield :

"Nous avons identifié deux applications VPN gratuites (VPN Services Hotspot Shield by AnchorFree et WiFi Protector VPN) injectant activement des codes JavaScript en utilisant des iframes à des fins publicitaires et de suivi. Les deux applications prétendent protéger la vie privée des utilisateurs et assurer la sécurité et l'anonymat. Toutefois, dans le cas de AnchorFree[Hotspot Shield], ils fournissent également des services de publicité. Notre analyse statique du code source des deux applications a révélé qu'elles utilisent activement plus de 5 bibliothèques de suivi tierces différentes."

En 2017, Hotspot Shield a été officiellement cité dans un rapport déposé auprès de la Federal Trade Commission pour violation flagrante de la vie privée.

Fuites de données

Malheureusement, en testant de nombreux services VPN (gratuits comme payants), on constate que de nombreux VPN laissent fuir des données, laissant ainsi l’utilisateur totalement exposé. Ces fuites peuvent prendre la forme de fuites d’adresses IP et de fuites DNS, un problème courant avec les VPN gratuits.

Pour tester votre VPN gratuit ou payant, rendez-vous sur le site ipleak.net et regardez si votre adresse IP fuite avec VPN. Le résultat est sans appel si votre IPv4 reste celle de votre FAI, VPN connecté.

En testant plus de 280 VPN gratuits différents, l’étude CSIRO a trouvé :

  1. 84% des VPN gratuits exposent l’adresse IPv6 réelle et unique de l’utilisateur
  2. 66% des VPN gratuits fuitent les requêtes DNS, exposant ainsi l’historique de navigation et l’emplacement de l’utilisateur.

Ces fuites rendent le VPN gratuit tout simplement et totalement inutile.

Fraude aux moyens de paiement

L’utilisation d’un VPN gratuit peut vous mettre dans une position dangereuse, simplement en raison du suivi, des logiciels malveillants et du partage de données avec des tiers. Comme nous l’avons vu avec Betternet, certains VPN donnent à des tiers un accès direct aux données des utilisateurs et déclinent ensuite toute responsabilité si quelque chose de mal se produit, comme un vol d’identité ou une fraude financière.

Voici un exemple (en anglais, désolé) d’une fraude à la carte bancaire rencontrée par un utilisateur de Hotspot Shield, un VPN qui permet à des tiers d’accéder aux données des utilisateurs, comme ils l’expliquent clairement dans leur politique de confidentialité.

Remarque : ce cas semble impliquer la version payante de Hotspot Shield, mais il illustre néanmoins les risques du partage de données avec des tiers, un thème récurrent aux VPN gratuits.

Gardez à l’esprit qu’il est souvent difficile de connaître la source exacte de l’activité frauduleuse, mais l’utilisation d’un VPN qui partage des données avec des tiers ne sert en réalité à rien, puisque, encore une fois, cela va à l’encontre de ce pourquoi un tel service est utilisé.

Le modèle économique des services VPN gratuits les rend intrinsèquement risqués.

Maintenant que nous avons couvert les risques associés à l’utilisation des services VPN gratuits, examinons les différentes alternatives.

Quel est le meilleur VPN gratuit ?

Étant donné tous les risques et dangers des VPN gratuits, nous ne recommandons pas d’utiliser un VPN gratuit mais reconnaissons qu’un nombre très important d’utilisateurs souhaitent en utiliser, au moins à titre d’essai avant de se décider. Ceci étant dit, rappelons qu’il existe essentiellement deux types de VPN gratuits :

  1. VPN gratuits illimités : ceux-ci monétisent généralement l’utilisateur d’une manière ou d’une autre et se révèlent assez dangereux, même s’ils sont très bien notés et recommandés sur divers sites Web. La grande majorité d’entre eux divulguent l’adresse IP de l’utilisateur, collectent et partagent des données avec des tiers, et beaucoup sont également infectés par des logiciels malveillants et des bibliothèques de suivi. ÉVITEZ les VPN gratuits illimités.
  2. VPN Freemium : ces services VPN gratuits utilisent essentiellement le modèle de “l’échantillon gratuit” sous la forme d’une quantité limitée de données gratuites ou d’un essai sans risque.

Si vous avez l’intention d’essayer un VPN libre, alors nous recommanderions cette deuxième catégorie, les VPN freemium, dont les trois suivants offrent une quantité limitée de données gratuites et qui ont une bonne réputation :

  • TunnelBear est un service VPN basé au Canada qui offre un forfait de 500 Mo de données gratuites (faible donc et qui ne durera pas très longtemps). Les forfaits payants commencent à 4,50 €/mois. Testé, le forfait payant, ses applications et les vitesses de TunnelBear sur l’ensemble de leur réseau de serveurs, n’ont malheureusement pas très bien fonctionné et donc pas mérité la moindre recommandation (hormis l’usage de son offre gratuite).
  • Trust.Zone est un service VPN basé aux Seychelles qui offre une version d’essai gratuite de 1 Go / 3 jours, selon la première limite atteinte. Les forfaits commencent à 2,59 € par mois pour un abonnement de 2 ans. Trust.Zone se comporte très honorablement durant les tests, mais malheureusement ils n’offrent qu’une application VPN dédiée pour Windows et Android, les autres devant se contenter d’OpenVPN à paramétrer ce qui peut constituer un frein pour beaucoup d’utilisateurs.
  • Windscribe est un service VPN canadien qui offre 10 Go de données pour le VPN gratuit, avec des forfaits payants à partir de 3,70 € par mois pour un abonnement annuel. C’est un VPN tout à fait décent mais il a parfois des problèmes de vitesse et de fiabilité en testant différents serveurs Windscribe.

Mais même parmi ceux-ci, il y a encore quelques problèmes qu’il faut souligner :

  • Essai gratuit limité : vous brûlerez les données gratuites ou arriverez rapidement à la fin de la période d’essai. Habituellement, cela ne vous donne pas assez de temps pour tester confortablement le service afin de voir s’il répond à vos besoins.
  • Aucun remboursement : si, après l’essai gratuit vous achetez un abonnement, vous n’obtiendrez aucun remboursement passé cette période d’essai, ce qui peut être une source de difficultés si vous rencontrez des problèmes dans le fonctionnement du VPN.
  • Passagers clandestins : les clients payants subventionnent tous les utilisateurs “gratuits”. Si vous êtes un client payant, vous contribuez à payer les ressources et la bande passante utilisées par les utilisateurs de VPN gratuits (les passagers clandestins).

C’est pour cette raison que nous vous recommandons d’opter pour un essai VPN sans aucun risque avec des prestataires reconnus et fortement établis.

Essai VPN sans risque

Au final, retenez bien que, si vous voulez un service VPN sûr, sécurisé et rapide, vous devrez payer pour cela. Si vous n’êtes pas disposé à payer un montant mensuel compris entre 3 et 10 euros, alors soyez prêt à exposer vos données, votre vie privée et la sécurité de toutes vos informations transitant sur votre appareil.

A nouveau, même avec les services VPN d’essai gratuits, vous brûlerez rapidement le débit offert gratuitement, ce qui vous obligera à cesser d’utiliser un VPN ou à payer pour le service. En d’autres termes, vous vous retrouvez toujours au même point : utiliser un service VPN payant.

Dans cet esprit, la meilleure option, à notre avis, est d’opter pour un VPN qui offre une assez longue période d’essai sans risque, vous permettant ainsi d’annuler votre service et d’obtenir un remboursement si vous trouvez que le VPN ne répond pas à vos besoins.

Vous trouverez ci-dessous les deux principaux VPN de notre liste de recommandations qui offrent une période d’essai de 30 jours sans risque. Avec cette option, vous payez certes d’avance votre abonnement, mais si vous rencontrez des problèmes ou ne souhaitez plus être abonné dans les 30 premiers jours, annulez simplement pour un remboursement complet à 100% sans questions.

ExpressVPN Numéro 1 des meilleurs VPN recommandés par pypo.eu
NordVPN Numéro 3 des meilleurs VPN recommandés par pypo.eu

ExpressVPN est actuellement le meilleur VPN testé en termes de performances globales (vitesse, fiabilité et sécurité). Il offre actuellement un coupon gratuit de trois mois.

NordVPN est également une bonne option, et il est assez bon marché avec la réduction de 70%.

Conclusion sur les services VPN gratuits

Nous venons de le voir, l’arnaque au VPN gratuit ne montre aucun signe de ralentissement. De plus en plus de gens se tournent vers les services VPN pour plus de confidentialité et de sécurité, ainsi que pour débloquer du contenu et accéder à des services tels que Netflix. Avec une telle tendance, l’utilisation d’un VPN va continuer de croître et malheureusement sa cohorte d’escrocs avec elle.

Bien qu’il y ait une prise de conscience croissante des risques des VPN gratuits, les magasins Google Play et Apple Store sont toujours remplis de centaines d’applications VPN gratuites, malveillantes et invasives, dont beaucoup ont d’excellentes évaluations de la part d’utilisateurs naïfs et même de fausses, tant le business des faux avis sur les magasins d’applications est en plein essor.

Alors que faire si vous avez besoin d’un VPN mais que vous manquez d’argent ?

Si la question du budget est cruciale (et nous le comprenons parfaitement bien), vous pouvez consulter notre liste des 10 meilleurs services VPN les moins chers dont certains comme NordVPN, VPNArea, VPN.ac ou VyprVPN sont d’excellents services VPN bon marché disponibles à des prix très abordables, à moins de 3,50 € par mois.

Dans tous les cas, ayez à l’esprit, qu’en matière de VPN, comme en tout, vous en aurez toujours pour votre argent.

Cet article vous a t-il été utile ?

Pypo

Nous avons créé ce site Web pour vous fournir des informations honnêtes, utiles et à jour sur les solutions existantes de confidentialité et de sécurité en ligne. Les guides et outils présents vous aideront à contrecarrer les plans de toutes les entreprises et entités gouvernementales qui pillent vos données personnelles et foulent votre vie privée. Nous suivre sur Mastodon