Accueil > Protégez Votre Vie Privée > Solutions > Navigation Confidentielle > Pourquoi utiliser un navigateur de confidentialité ?

Pourquoi utiliser un navigateur de confidentialité ?

  • par

Ce petit guide est conçu dans un souci pédagogique afin de vous rappeler, dans les grandes lignes, pourquoi vous devriez utiliser un navigateur axé sur la protection de la vie privée plutôt que le navigateur pré-installé sur votre ordinateur ou votre smartphone, véritable mouchard et aspirateur de vos données personnelles.

Les navigateurs sécurisés ou de confidentialité sont des navigateurs “normaux” qui mettent la protection de la vie privée et la sécurité au premier plan de leurs fonctionnalités, sans sacrifier aux fonctions essentielles à tout bon navigateur Internet. Et en plus, ils ont le bon goût d’être, eux aussi, totalement gratuits.

Pour la plupart, ils sont dotés de paramètres qui favorisent la protection de la vie privée de l’utilisateur et qui sont activés par défaut.

Que font exactement les navigateurs axés sur la protection de la vie privée ?

Tout d’abord, vous devez comprendre ce que fait votre navigateur Internet qu’il soit “ordinaire” ou sécurisé.

Dans sa fonction la plus élémentaire, un navigateur est un logiciel que vous utilisez, sur votre ordinateur, tablette, smartphone, téléviseur, console de jeu ou autre périphérique connecté, pour accéder et afficher des sites web hébergés sur Internet.

Pour ce faire, le navigateur établit une liste de requêtes pour différents types de contenus, qui comprennent des scripts, du texte, des images et d’autres composants de contenu.

Il compile ensuite ces demandes, traite les scripts et restitue le contenu pour afficher la page web dont vous avez tapée l’adresse url dans la barre supérieure de votre écran.

Prenons un exemple :

  1. Vous voulez visiter pypo
  2. Vous tapez https://pypo.eu dans le champ d’adresse de votre navigateur web
  3. La page d’accueil de pypo n’est pas stockée dans un seul fichier sur un unique serveur
  4. Votre navigateur web envoie des requêtes (des demandes sous forme d’instructions) pour les données et tout le contenu qui composent la page web de pypo.eu
  5. Les serveurs qui pointent vers pypo.eu répondent aux demandes de votre navigateur
  6. Votre navigateur compile ensuite le tout, selon les instructions données dans le code et les scripts
  7. Le résultat final est la façon dont vous voyez la page d’accueil telle qu’elle est dans votre navigateur

L’image ci-dessous vous montre les différents composants qui sont appelés et reconstruits dans votre navigateur lorsque vous visitez un site web comme celui de Pypo. Vous y trouvez des composants texte, HTML, des feuilles de style CSS, des scripts, des polices de caractères web, des images et d’autres media selon la richesse et la complexité du site visité.

Pourquoi utiliser un navigateur de confidentialité - Capture d'écran des composants nécessaires à la page d'accueil de pypo.eu
Composants nécessaires à la page d’accueil de pypo.eu

C’est une explication très simplifiée du fonctionnement de votre navigateur web. Naturellement, de nombreuses autres variables entrent en jeu dans les échanges entre votre navigateur et le(s) serveur(s) web.

Remarquez ici que nous utilisons volontairement le mot “échange”. L’exemple ci-dessus pourrait vous donner l’illusion que l’information n’est transmise que dans un seul sens : des serveurs vers votre navigateur web.

La réalité est un peu différente. Il y a en fait un échange de données dans les deux sens, une “conversation” en quelque sorte.

A ce stade, il est important de comprendre que votre navigateur ne se contente pas de demander des informations à un ou plusieurs serveurs des sites que vous visitez. Votre navigateur fournit également beaucoup d’informations aux serveurs.

Faisons une analogie ensemble : lorsque vous demandez à être livré d’une pizza chez vous, votre seul appel ne suffit pas. Généralement vous allez devoir communiquer votre prénom, votre nom, votre adresse précise, votre étage, le numéro de votre logement, le code d’entrée de votre immeuble, votre numéro de carte bancaire et bien sûr quelle pizza vous voulez, quels éventuels suppléments, sauce piquante, boissons etc. Non ?

Et bien, sur Internet, c’est presque la même chose !

Tout cela fait partie du fonctionnement normal d’Internet, donc le fait que votre navigateur fournisse des informations à un serveur n’est pas ne devrait pas être une cause d’inquiétude. Les machines doivent communiquer dans les deux sens pour que nous puissions visualiser le résultat final.

La véritable source d’inquiétude réside dans le fait que les navigateurs grand public sont trop bavards et partagent excessivement d’informations avec l’éditeur du navigateur lui-même (Google, Microsoft, Apple, Opera, etc.) et avec chaque site web que vous visitez.

En outre, ces derniers demandent souvent beaucoup plus à votre navigateur que ce dont ils ont réellement besoin pour répondre à votre demande.

Cela signifie que les navigateurs partagent des données qui n’ont pas besoin d’être partagées ou même, ne sont pas demandées par les autres serveurs.

Ces navigateurs ont également tendance à envoyer des données en silence, sans le consentement de leurs utilisateurs.

Il peut s’agir de données que vous ne souhaitez pas nécessairement transmettre à des serveurs distants, comme par exemple la version exacte du logiciel que vous utilisez ou les caractéristiques matérielles de votre appareil.

Si l’on reprend l’exemple de notre pizza, commandée sur Internet, en quoi Pizza Hut ou Domino’s Pizza ont-ils besoin de connaître le statut exact de la charge de votre batterie, la version du bluetooth de votre appareil ou le type de souris de votre ordinateur pour vous livrer une pizza ? Ces informations à priori anodines mais très nombreuses comme nous le verrons plus bas sur https://www.deviceinfo.me/ construisent votre profil unique sur Internet et de fait vous identifient tout au long de votre navigation sur le web.

Les navigateurs dits de confidentialité permettent d’éviter que des données inutiles ou personnelles soient partagées et quand c’est absolument nécessaire, qu’elles le soient avec votre consentement éclairé ou votre accord express, par l’activation/désactivation de paramètres spécifiques.

Ces navigateurs axés sur la protection de la vie privée font tout ce que fait votre navigateur habituel. Mais ils le font en gardant à l’esprit que toutes les informations susceptibles d’identifier ou de profiler leurs utilisateurs relèvent de la vie privée et qu’à ce titre, ils doivent avoir la possibilité d’exprimer un choix et d’agir en conséquence.

Par exemple, ils peuvent bloquer la transmission de votre géolocalisation exacte, des caractéristiques détaillées de votre matériel, de la version exacte du logiciel que vous utilisez ou de la dernière page web que vous avez visitée.

Afin de mieux protéger votre vie privée, ils remplissent également d’autres fonctions supplémentaires. Ces fonctions peuvent inclure la suppression automatique des cookies après la fermeture du navigateur et le blocage des traqueurs de publicité par défaut.

Attention cependant, ces fonctions et leurs valeurs par défaut peuvent varier même parmi les navigateurs les plus respectueux de la vie privée.

Toutefois, ce qui ne varie pas, c’est l’importance qu’ils accordent à la protection de vos données contre les nombreux regards indiscrets, connus et inconnus, auxquels nous sommes confrontés sur Internet.

Tous les navigateurs populaires ont un mode qui permet une “navigation privée” et cette fonction prend un nom différent selon les navigateurs.

Elle peut s’appeler “Incognito” sous Google Chrome, “InPrivate” avec Microsoft Edge ou tout simplement “Navigation privée” sous Safari et d’autres navigateurs.

Pourtant derrière un vocable différent, se loge peu ou prou la même réalité logicielle et fonctionnelle.

Et bien qu’il soit raisonnable de penser que lorsque la version “navigation privée” de votre navigateur “classique” est activée, celle-ci l’est, la réalité est malheureusement très différente.

La “navigation privée” n’est pas privée comme beaucoup d’entre nous l’imaginent. Nous vous l’expliquons en détail dans cet article.

Mais pour vous expliquer ici un peu la situation, voici 4 réalités :

  1. La navigation privée ne vous rend pas anonyme sur Internet
    La navigation privée ne masque pas votre identité ou votre activité sur Internet. Les sites web que vous visitez et les opérateurs Internet qui vous fournissent l’accès peuvent toujours recueillir des informations sur votre activité de navigation.
  2. La navigation privée ne supprime pas de votre appareil les traces de vos activités sur Internet
    La navigation privée vous permet seulement de naviguer dans une fenêtre privée sans enregistrer les cookies, l’historique de navigation et les mots de passe. C’est tout !
  3. La navigation privée affiche par défaut l’historique de navigation
    Si vous ne désactivez pas le paramètre, la navigation privée affiche par défaut, les sites visités et les favoris au fur et à mesure de leur saisie dans votre barre d’adresse.
  4. La navigation privée ne vous protège pas des scripts malveillants et des logiciels espions
    Par exemple, la navigation privée ne vous protège pas des logiciels enregistreurs de frappe ou de logiciels malveillants installés sur votre ordinateur.

En réalité, la navigation privée permet seulement de masquer votre activité en ligne aux autres personnes qui utilisent le navigateur de votre ordinateur mais pas aux acteurs Internet impliqués dans votre navigation : votre FAI, les sites web visités, l’éditeur de votre navigateur et de votre système d’exploitation, les sociétés de suivi publicitaire (data brokers), votre employeur si vous utilisez l’ordinateur du bureau, le gouvernement si vous êtes digne d’intérêt etc.

Tout au plus, cette fonction de “navigation privée” de votre navigateur web ordinaire ne conservera pas les éléments tels que l’historique de navigation, l’historique de recherche et les cookies pendant et après la session.

Certes, si vous utilisez la “navigation privée”, quiconque fouillerait l’historique Internet de votre ordinateur ne découvrirait pas grand chose. Mais ceci ne constitue qu’une menace locale parce que l’historique de votre navigation réside ailleurs. Et croyez-nous, sans protection, n’importe quel investigateur aura vite fait de compiler l’information recherchée, le cas échéant.

Retenez simplement que lorsque vous naviguez sur Internet, navigation privée ou pas, vous communiquez avec des serveurs distants. Votre navigateur continue alors à partager des informations sur vous, vos applications, votre appareil et votre réseau.

Au besoin pour vous en assurer, faites un petit test rapide. Consultez le site https://www.deviceinfo.me/ depuis votre navigateur traditionnel, d’abord dans une fenêtre normale puis dans une fenêtre de navigation privée. Vous constaterez que les informations que transmet votre appareil aux sites web visités ne sont ni censurées ni même expurgées lorsque vous êtes en mode “navigation privée”.

C’est pourquoi le mode “navigation privée” ne préserve en rien votre vie privée lorsque vous visitez des sites web. Il permet au mieux de cacher à un conjoint soupçonneux ou un collègue fouineur les sites Internet que vous préféreriez garder pour vous.

Cependant, pour être totalement honnête, aucun navigateur Internet ne peut prétendre ne laisser aucune trace numérique comme si votre navigation n’avais jamais existé. Pourquoi ? Parce que si vous êtes allé.e sur un site web, il y a une réalité : des données ont circulé entre votre appareil et le(s) serveur(s) qui les hébergent.

La principale différence entre les navigateurs axés sur la protection de la vie privée et les autres va résider dans leur capacité à bloquer l’acheminement de ces données jusqu’à vous, à limiter la fuite de vos données et à effacer un maximum de vos traces numériques.

Les navigateurs axés sur la protection de la vie privée font plus et mieux que votre navigateur classique en mode “navigation privée”, parce qu’ils peuvent bloquer les traqueurs de publicité, arrêter l’initialisation automatique de divers scripts et supprimer certaines des informations qui sont partagées par d’autres navigateurs.

Les navigateurs de protection de la vie privée vous aident également à maîtriser la diffusion de vos informations. Comment ? En exigeant des sites web qu’ils “formulent leur demande d’informations” à votre navigateur pour que vous puissiez en accuser réception avant de continuer, au lieu de fournir toutes les informations dès le départ, sans votre consentement.

Les navigateurs de confidentialité ont aussi leurs limitations

Les navigateurs web qui mettent l’accent sur la protection de la vie privée ne sont pas non plus la panacée absolue lorsqu’il s’agit de préserver la confidentialité et l’intégrité de vos données.

Il est important de comprendre qu’ils ont, eux aussi, quelques limites.

Les navigateurs de protection de la vie privée ne sont en aucun cas équivalents aux réseaux privés virtuels (VPN) : ils n’ont pas la capacité de fournir un niveau d’anonymat élevé, hormis le navigateur Tor.

Les VPN sont dans une catégorie à part pour de bonnes raisons. Les VPN sont la solution la plus proche pour masquer sa présence en ligne.

En outre, les navigateurs de confidentialité ne sont pas des serveurs proxy. Ils n’acheminent pas le trafic à travers un autre serveur pour un quelconque niveau d’anonymat.

Bien que les navigateurs axés sur la protection de la vie privée puissent bloquer des traqueurs, scripts et autres bouts de code, ils ne remplacent pas non plus les pare-feu et logiciels antivirus.

Vous ne pouvez pas compter uniquement sur un navigateur axé sur la protection de la vie privée pour vous défendre contre toutes les nuisances que l’on trouve sur le web.

C’est, avec les moteurs de recherche privée, les VPN, les messageries chiffrées, les gestionnaires de mots de passe et autres bloqueurs logiciels, un des outils pour reprendre le contrôle de vos données personnelles et de votre vie privée en ligne.

Raisons d’utiliser un navigateur de confidentialité

Les navigateurs de confidentialité vous permettent de mieux contrôler les informations que vous diffusez sur Internet, d’améliorer la sécurité et de rendre l’expérience utilisateur plus équilibrée.

Un meilleur contrôle de vos informations

Les navigateurs de protection de la vie privée améliorent votre capacité à contrôler les informations que vous transmettez sur le web, volontairement ou non.

Nous avons déjà expliqué comment votre navigateur ordinaire communique des informations souvent inutiles sur vous et vos appareils à des serveurs web distants.

Malheureusement, ces informations recueillies à votre sujet, bien que sans utilité directe pour les sites web visités, sont stockées sur leurs serveurs puis revendues à d’autres entreprises, sans votre consentement explicite.

Les traqueurs tiers de suivi publicitaire sont les outils de collecte les plus connus. Ils servent à créer votre profil publicitaire sur la base de toutes les informations, qu’ils ont pu collecter sur vous au cours de votre navigation. Ces données servent ensuite à créer des publicités très ciblées qui semblent vous suivre partout, quel que soit le site web que vous visitez.

Cette activité s’apparente aujourd’hui davantage à de l’espionnage ou surveillance de masse des utilisateurs du web tant la pratique est devenue tentaculaire, plutôt qu’à une gentille collecte de trois ou quatre informations pour vous “présenter des annonces dignes d’intérêt” comme ils disent.

Les paramètres standard de nombreux navigateurs grand public ne rendent pas la tâche plus difficile à ces entreprises qui veulent vous espionner. Et pour cause, les éditeurs de ces logiciels de navigation Chrome, Edge, Safari etc. sont les mêmes à l’autre bout du spectre commercial : Google, Microsoft, Apple ou encore Facebook.

Cependant, il est important que vous sachiez, en tant qu’utilisateur, ce qui est partagé avec d’autres serveurs/entreprises.

Et vous l’aurez bien compris, la plupart des navigateurs grand public n’ont pas intérêt à vous permettre de contrôler cela. Ils vous en donnent l’illusion avec une section dans leurs réglages intitulée : Confidentialité et Vie privée mais Google par exemple avec Chrome n’a aucun intérêt à vous laisser bloquer tous ses traqueurs, rencontrés au fil de votre navigation.

Et laissez-nous vous apprendre qu’avec Facebook et Microsoft, entre autres, Google en a disséminé des centaines, tous spécialisés dans une fonction bien précise, sur tous les sites web de la planète.

L’image ci-dessous vous montre en pourcentage combien des 50K premiers sites web dans le monde sont “infectés” par les traqueurs et à qui ils appartiennent.

Pourquoi utiliser un navigateur de confidentialité - Graphique de la Réponse à : Qui fabrique les traqueurs ?
Réponse à : Qui fabrique les traqueurs ?

Près de 90% des ces 50K sites (42800 pour être exact) contiennent 1 ou plusieurs traceurs de Google et sans aucun doute beaucoup d’autres. La probabilité que vous n’en ayez jamais croisé un (que vos informations aient été collectées) est presque nulle !

Les chiffres ci-dessus vous conforteront peut-être dans l’idée qu’il est temps de changer votre navigateur Google Chrome par une alternative susceptible de bloquer le pistage de… Google et consorts.

De plus, comme nous l’avons déjà mentionné, les navigateurs populaires semblent avoir du mal à ne pas divulguer toutes sortes d’informations à votre insu, qu’il s’agisse d’informations demandées ou non.

A Pypo, nous estimons que vous devriez, au moins, avoir le pouvoir de déterminer quelles informations vous souhaitez partager et avec quels sites ou applications web.

Les navigateurs renforcés pour la protection de la vie privée vous redonnent une partie de ce pouvoir. Les paramètres par défaut et les fonctions incluses de la plupart des navigateurs axés sur la protection de la vie privée battent ceux de la plupart des navigateurs grand public.

Ce qui est encore mieux, c’est qu’ils peuvent être modifiés pour vous donner encore plus de contrôle sur les données que vous partagez.

Une sécurité renforcée

De nombreux navigateurs de confidentialité bloquent les scripts et autres bouts de code qui peuvent s’exécuter avec ou sans le consentement de l’utilisateur.

Gardez à l’esprit que même les sites web les plus fiables utilisent des scripts comme Javascript. Ces scripts sont pour la plupart légitimes et tout à fait indispensables, et vous pouvez choisir de les laisser s’exécuter pour les sites web auxquels vous faites confiance.

Certains navigateurs axés sur la protection de la vie privée, comme Brave, DuckDuckGo ou Firefox utilisent des “boucliers” pour bloquer les traqueurs de publicité et d’analyses par défaut. Vous pouvez choisir d’activer ou non les publicités et les traqueurs des sites web auxquels vous faites confiance.

En outre, certains navigateurs de confidentialité comme Brave et le navigateur mobile DuckDuckGo forcent les versions HTTPS des sites web que vous visitez.

HTTPS est la version la plus sûre de HTTP. Le HTTPS crypte les données que vous envoyez et recevez des sites web et des services web. Le cryptage protège et maintient l’intégrité de ces données transmises.

Pour les navigateurs qui forcent automatiquement le HTTPS, une fois que ce paramètre est activé, vous retrouvez votre tranquillité d’esprit.

Des performances accrues

Comme les navigateurs axés sur la protection de la vie privée bloquent le chargement de scripts et de fichiers inutiles, votre expérience de navigation a tendance à être plus rapide.

Certains scripts sont essentiels pour les sites web que vous visitez, d’autres pas.

Les scripts excessifs, pour la plupart non essentiels, ralentissent votre navigation. Ceux-ci sont souvent associés à des traqueurs de publicité et à des systèmes d’analyse web invasifs, sans rapport avec l’objet de votre navigation sur tel ou tel site web.

Nos recommandations

Pypo vous recommande chaudement de télécharger et d’utiliser un navigateur qui met l’accent sur la confidentialité de vos données, votre vie privée et votre sécurité.

Ces navigateurs vous donnent beaucoup plus de contrôle sur les informations que vous communiquez involontairement sur Internet.

Pour choisir celui qui vous convient le mieux, consultez la rubrique que nous leur consacrons.

Pour prendre un raccourci, et comme vous le rappelle notre conseil ci-dessous, nos deux recommandations principales sont les navigateurs multi-plateformes Brave et Firefox, que vous pourrez synchroniser entre tous vos appareils, qu’ils soient sous Windows, Linux, MacOS, iOS ou Android. Bien sûr, il y en a une poignée d’autres qui sont incroyables et que nous vous laissons découvrir dans votre lecture de pypo.eu