Accueil > Protégez Votre Vie Privée > Guides > Meilleures alternatives à Windows

Meilleures alternatives à Windows

  • par

Pour être très clair, Windows n’est pas un système d’exploitation sécurisé ou privé. Cela s’explique en partie par le fait que Windows est le système d’exploitation de bureau le plus populaire au monde et qu’il a donc été la principale cible des pirates et des distributeurs de logiciels malveillants. N’oublions pas non plus que Microsoft a également été la première entreprise (et de loin) à coopérer avec le programme de surveillance de masse PRISM de la NSA.

Dans ce guide, nous énumérons ce que nous considérons comme les 3 meilleures alternatives au système d’exploitation Windows et détaillons plus en détail les problèmes de confidentialité autour du système d’exploitation Windows.

Microsoft collecte également des masses de télémétrie à partir de votre système, que vous le vouliez ou non.

Les meilleures alternatives Windows

Ci-dessous nous avons listé les meilleures alternatives au système d’exploitation Windows. Nous avons détaillé les avantages de l’utilisation de chaque alternative Windows et les points à prendre en compte si vous prévoyez d’utiliser ces systèmes d’exploitation.

Linux

Linux est un système d’exploitation libre et open-source qui peut faire tout ce que Windows peut faire. Mais contrairement à Windows, Linux est intrinsèquement sécurisé et est conçu dans un souci de confidentialité. De nombreux programmes Windows sont également disponibles pour Linux, et lorsqu’il n’y en a pas, il existe généralement une bonne alternative Linux open-source.

Si vous voulez conserver votre matériel PC existant et simplement changer votre OS, alors Linux est à peu près votre seule option. Les pilotes Linux (officiels ou non officiels) sont disponibles pour la plupart des matériels PC courants, bien qu’il soit possible que vous deviez remplacer un ou deux composants pour des raisons de compatibilité.

Il est à noter que Linux est beaucoup moins gourmand en ressources que Windows, ce qui signifie qu’il fonctionne bien sur des machines plus anciennes et peu spécifiques.

Linux se présente sous une grande variété de différentes moutures, connues sous le nom de “distributions”, dont chacune a ses propres forces et faiblesses. Bon nombre d’entre elles sont conçues pour un cas d’utilisation très précis, tandis que d’autres sont fortement axées sur la protection de la vie privée.

Les versions de Linux dont nous discutons dans cet article n’accordent pas la priorité à la confidentialité prête à l’emploi, car nous recherchons un système d’exploitation qui réplique la fonctionnalité générale de Windows.

Il peut être difficile d’apprendre à utiliser Linux

Bien que nous apprécions Linux, il faut tout de même savoir que celui-ci nécessite un apprentissage beaucoup plus raide que Windows.

Des distributions comme Ubuntu et Mint ont fait de grands pas vers l’amélioration de la convivialité de Linux, mais même avec celles-ci, il ne vous faudra pas longtemps avant d’avoir besoin d’entrer des commandes texte obscures dans la ligne de commande du terminal.

Il y a beaucoup d’aide disponible en ligne de la part d’une base de fans enthousiastes de Linux, mais nous hésitons à la recommander à ceux qui sont moins friands de technologie. D’autre part, si la confidentialité est votre principale motivation pour laisser Windows derrière vous, alors Linux est le seul système d’exploitation alternatif qui vous garantit de ne pas vous espionner.

Jouer sous Linux OS

Malgré une base d’utilisateurs relativement petite, il y a un nombre surprenant de jeux qui ont été portés sur Linux (principalement sur Ubuntu). En effet, Steam dispose même d’un portail Linux dédié. Cela dit, le catalogue de jeux Linux est beaucoup plus petit que celui de Windows.

Beaucoup de joueurs Linux, même les fanatiques de l’open-source, optent souvent pour un dual-boot dans Windows pour jouer à des jeux. Les conséquences de l’utilisation de Windows sur la vie privée sont atténuées par le fait que beaucoup de ces joueurs n’utilisent Windows que pour jouer à des jeux, et reviennent à Linux pour toutes les autres tâches.

CD Live, DVD Live et Distributions USB Live

L’une des fonctionnalités les plus cool de Linux est le Live CD bootable, Live DVD, et Live USB “distros”. Ceux-ci vous permettent d’exécuter la plupart des versions de Linux directement à partir d’une source de support de démarrage sans avoir besoin de les installer en permanence, c’est à dire à partir d’un CD, d’un DVD ou d’une clé USB.

Certaines distributions hautement axées sur la vie privée, comme TAILS, sont conçues pour fonctionner uniquement sous forme de Live CD qui ne laissent aucune trace sur votre PC. Cependant, si votre objectif est de remplacer, vous voudrez sans doute installer une distribution “en local” pour une utilisation à plein temps.

Les CD live et autres vous permettent d’essayer différentes versions de Linux avant de choisir celle que vous préférez. Ils sont également un excellent moyen de vérifier les problèmes de compatibilité des pilotes et autres avant de s’engager dans une distribution particulière.

Quelles distributions Linux sont les meilleures alternatives à Windows ?

Il existe de nombreuses versions de Linux, chacune avec sa propre base de fans fidèles. La liste ci-dessous comprend quelques-unes des options de remplacement de systèmes de bureau les plus populaires, toutes gratuites.

Notez que, nous avons choisi de recommander des versions Linux classiques plutôt que des distributions plus petites (bien que très conviviales pour les utilisateurs de Windows) telles que Zorin OS et Pinguy OS.

Nous avons également décidé de ne pas recommander les distributions grand public populaires telles que Arch et Fedora (y compris sa branche FOSS CentOS), car nous ne pensons pas qu’elles constituent des remplacements Windows appropriés pour les utilisateurs débutants ou plus occasionnels.

Ubuntu

Ubuntu est de loin la version la plus populaire de Linux. Basée sur Debian, elle a fait plus que toute autre distribution pour faire de Linux un système d’exploitation complet et convivial que tout le monde peut utiliser.

Par défaut, son bureau GNOME 3 (interface utilisateur) est très moderne et intuitif, bien qu’il soit sans doute un peu étrange pour les transfuges récents de Windows. Les utilisateurs de Mac, par contre, se sentiront comme chez eux.

Capture d'écran du Système d'exploitation Ubuntu
Système d’exploitation Ubuntu

En raison de sa popularité, Ubuntu est souvent considéré comme la version “par défaut” de Linux. Cela signifie que beaucoup de logiciels Linux sont spécifiquement développés pour Ubuntu, et Ubuntu, par conséquent, bénéficie du plus haut niveau de support et de compatibilité de toutes les distributions Linux. En effet, on ne saurait trop insister sur l’importance de ce point.

Afin de fournir une installation facile et une forte compatibilité avec une sélection aussi large que possible de matériel PC, Ubuntu installe par défaut des pilotes propriétaires et d’autres logiciels de source fermée. Il comporte également des logiciels non-libres dans son référentiel principal de progiciels.

Avec quelques décisions douteuses prises par le développeur Canonical dans le passé (qui n’affectent pas les versions récentes d’Ubuntu), l’open-source et la vie privée peuvent être un peu secondaires dans cet OS.

Il n’en reste pas moins qu’Ubuntu (avec sa ramification, Mint, voir ci-dessous) est largement considéré comme la version la plus facile à utiliser et la plus conviviale pour les débutants sur Linux.

Mint

Mint est basé sur Ubuntu, mais son bureau Cinnamon par défaut offre une expérience beaucoup plus semblable à celle de Windows. Les logiciels Ubuntu fonctionnent parfaitement dans Mint, et sa gestion est assez proche de celle d’Ubuntu pour que la plupart des guides Ubuntu puissent être utilisés dans Mint pratiquement tels quels.

Outre que le principal avantage de Mint sur Ubuntu soit que les utilisateurs de Windows se sentiront instantanément plus à l’aise, son gestionnaire logiciel est aussi plus rapide et plus facile à utiliser que celui d’Ubuntu, et il est livré avec des applications Linux indispensables telles que VLC et GIMP.

Capture d'écran du Système d'exploitation Mint
Système d’exploitation Mint

Mint est également plus léger et moins gourmand qu’Ubuntu, et fonctionne donc bien sur des ordinateurs plus anciens ou moins performants.

Debian

Si Mint est basé sur Ubuntu, Ubuntu est lui basé sur Debian. De nombreux puristes de Linux préfèrent Debian à l’une ou l’autre de ses ramifications plus populaires parce qu’il s’agit d’un véritable logiciel développé par la communauté et que le programme d’installation principal n’inclut aucun composant qui ne soit pas open source.

Bien que la démarche soit louable, cela signifie aussi que les utilisateurs peuvent rencontrer plus de problèmes de compatibilité matérielle que lors de l’installation d’Ubuntu ou de Mint. Il existe toutefois un package d’installation qui comprend un logiciel propriétaire conçu pour améliorer cette situation.

Capture d'écran du Système d'exploitation Debian
Système d’exploitation Debian

Incontestablement donc, Ubuntu et Mint sont plus accessibles pour les débutants, tandis que Debian est plus adapté aux utilisateurs expérimentés de Linux.

Debian a également un cycle de publication beaucoup plus lent qu’Ubuntu, ce qui tend aussi à le rendre plus stable mais un peu en retrait par rapport aux nouveautés du marché. Là aussi, étant donné la grande base d’utilisateurs d’Ubuntu, la plupart de ses logiciels fonctionnent bien sur l’OS Debian.

Prêt à l’emploi, Debian prend en charge un large éventail d’environnements de bureau, y compris GNOME, KDE, Cinnamon, MATE, et plus encore. L’utilisation du bureau de Cinnamon fournira une expérience très proches de Windows ou de Mint.

OpenSUSE

Contrairement aux autres distributions Linux pour débutants listées dans cet article, OpenSUSE n’est pas basé sur Debian. En effet, il s’agit d’une version autonome qui n’est pas non plus basée sur les autres branches principales de Linux. Bien que le logiciel soit open source et ait été développé par la communauté du logiciel libre, il est sponsorisé par SUSE Linux GmbH et d’autres sociétés.

Ce qui distingue vraiment OpenSUSE en tant que remplacement de Windows, c’est son centre de contrôle YaST. Contrairement à presque toutes les autres versions de Linux, cette version offre une interface utilisateur graphique intuitive (panneau de configuration) pour paramétrer à peu près tous les aspects du système d’exploitation, y compris le partitionnement du disque dur, la configuration du système, les mises à jour en ligne, la configuration du réseau et du pare-feu, l’administration des utilisateurs, la gestion des paquets, et plus.

Capture d'écran du Système d'exploitation OpenSUSE
Système d’exploitation OpenSUSE

En parlant de gestion des paquets, OpenSUSE utilise RPM, plutôt que les paquets DEB préférés des systèmes basés sur Debian. Cependant, les paquets RPM sont largement distribués, donc il est peu probable que ce soit un problème et il n’est pas difficile non plus d’installer des paquets DEB dans OpenSUSE de toute façon.

Une décision importante à prendre avec OpenSUSE est d’installer les versions Leap ou Tumbleweed. Leap a un calendrier de mise à jour régulier de 8 mois et est généralement considéré comme la version la plus stable d’OpenSUSE.

Tumbleweed a un cycle de diffusion mobile, ce qui signifie que les paquets sont mis à jour quotidiennement. Les utilisateurs bénéficient donc d’un système d’exploitation à la pointe de la technologie, mais peut-être au détriment de la stabilité (bien que de nombreux enthousiastes contestent tout problème de stabilité avec Tumbleweed).

KDE Plasma (montré dans la capture d’écran ci-dessus) et GNOME sont les principaux environnements de bureau pris en charge pendant l’installation, bien que, comme avec n’importe quelle version de Linux, vous puissiez par la suite changer de bureau.

MacOS

L’alternative la plus évidente à Windows est macOS. Malheureusement, pour la plupart des gens, le très gros inconvénient de cette option est qu’elle nécessite presque à coup sûr l’achat d’un ordinateur Apple neuf, à prix élevé, pour l’utiliser.

Et bien qu’il s’agisse sans aucun doute de très belles machines, les Macs ne représentent pas toujours le meilleur rapport qualité-prix ou ayant les fonctionnalités les plus en pointe par rapport aux PC Windows (sans parler des PC auto-construits).

Capture d'écran du Système d'exploitation macOS
Système d’exploitation macOS

Depuis que les Macs ont commencé à utiliser les processeurs Intel en 2006, il est possible aujourd’hui de construire soi-même un “hackintosh” à bas prix en utilisant des pièces d’ordinateurs de type PC, mais ce n’est pas un travail pour débutants, la tâche étant rendue difficile par les problèmes de compatibilité matérielle. En clair, il est plus simple à fabriquer et à le faire fonctionner s’il est construit à partir de zéro avec des composants supportés par des pilotes Mac officiels.

Un véritable remplacement de Windows ?

En termes de remplacement de Windows, cependant, macOS est difficile à battre. Il fait les choses un peu différemment, il y a donc une courbe d’apprentissage lors du premier changement (une semaine pour s’y faire habituellement) mais macOS est beau, mature, stable, sans doute encore plus facile à utiliser que Windows, et est livré prêt à l’emploi avec tous les logiciels de productivité dont de nombreuses personnes auront jamais besoin.

Il est également entièrement pris en charge par presque tous les éditeurs de logiciels sur la planète. En outre, de nombreuses entreprises du domaine de la création graphique et des médias adoptent des logiciels Mac qui ne sont même pas disponibles pour Windows, ou qui sont développés principalement pour macOS. Leur portage sous Windows n’intervenant que bien après.

Une exception à cela, cependant, est le jeu. Comme pour Linux, Steam supporte officiellement macOS, mais le catalogue de jeux Mac est beaucoup plus petit que celui de Windows. Comme pour Linux, les joueurs Mac optent souvent pour un double démarrage sous Windows afin de profiter d’une plus grande sélection de titres.

Contrairement aux utilisateurs Linux, cependant, ils sont souvent gênés par le fait qu’Apple n’accorde pas la priorité au matériel de jeu (comme les cartes graphiques) lors de la conception de ses ordinateurs Mac.

Donc si l’argent n’est pas un problème et que vous n’utilisez pas votre PC pour jouer, macOS est un OS de remplacement fantastique pour Windows. Sauf qu’il n’est pas open-source, ce qui n’est peut-être pas le plus inquiétant, mais ce peut être une préoccupation réelle.

MacOS et la protection de la vie privée

Apple fait du profit majoritairement en vendant du matériel haut de gamme, ce qui l’incite moins à espionner ses utilisateurs à des fins lucratives à l’inverse de sociétés comme Google, dont le modèle économique repose entièrement sur l’atteinte à la vie privée de ses utilisateurs. En réponse aux préoccupations croissantes de ses clients, Apple accorde aujourd’hui une très grande importance à la protection de la vie privée de ses utilisateurs.

Néanmoins, elle a coopéré avec le programme d’espionnage de masse PRISM de la NSA (bien que beaucoup plus tard que toute autre entreprise impliquée). Et comme macOS est un logiciel fermé, il est impossible de savoir avec certitude ce qu’il fait.

Chrome OS

Le système d’exploitation de bureau de Google est Chrome OS. Comme c’est le cas avec macOS, vous devrez là aussi acheter un nouvel ordinateur pour l’utiliser. Contrairement au matériel Mac, cependant, il existe une multitude de Chromebooks bas de gamme à bas prix sur le marché, ainsi qu’un nombre croissant de Chromebooks moyen et haut de gamme.

Chrome OS a été initialement conçu comme une alternative ultra-légère à Windows. Puisque beaucoup d’entre nous faisons presque tout ce qui est lié à l’ordinateur depuis le navigateur, l’idée de Google était simple : transformer le navigateur Chrome en un OS complet.

Capture d'écran du Système d'exploitation Chrome OS
Système d’exploitation Chrome OS

À la grande surprise de nombreux observateurs, cette idée apparemment bizarre a fonctionné et parce que Chrome OS n’était qu’un simple navigateur, il pouvait être installé sur des ordinateurs portables bon marché sans impact majeur sur leurs performances, contrairement à un Windows nécessitant toujours plus de ressources.

Un gros problème cependant au début, était qu’en tant que simple navigateur, Chrome OS ne servait à rien sans une connexion Internet active. Ce problème s’est toutefois atténué avec le temps, car les applications Web HTML5 telles que Google Docs sont devenues de plus en plus fonctionnelles hors connexion.

Cela a fait de Chrome OS un bon choix pour les utilisateurs peu exigeants, leur permettant de surfer sur le net, de regarder Netflix en streaming, de consulter leurs e-mails et d’utiliser la suite et tous les services Google sur des ordinateurs portables peu coûteux. Et il faut dire que Google offre maintenant un excellent support pour l’édition et l’exportation de documents Microsoft Office.

Il ne s’agissait cependant pas d’un véritable OS comme Windows, Linux ou macOS, au sens où l’entend pour un système d’exploitation de bureau complet.

Un vrai remplacement de Windows ?

Des changements majeurs récents ont cependant bouleversé le potentiel de Chrome OS. À partir de 2018, presque tous les nouveaux Chromebooks ont pu exécuter des applications Android sur le bureau Chrome OS, étendant ainsi leurs fonctionnalités applicatives. Et depuis 2019, tous les nouveaux Chromebooks sont livrés avec la prise en charge des applications Linux s’exécutant sur le bureau Chrome OS activé par défaut.

Inutile de dire que chacune de ces étapes élargit considérablement ce que vous pouvez faire avec Chrome OS. La possibilité d’exécuter des applications Android, par exemple, ouvre un vaste catalogue de jeux (bien que conçus pour fonctionner sur les téléphones mobiles) et même la possibilité d’exécuter Microsoft Office.

La prise en charge de Linux permet aux utilisateurs de Chromebooks d’accéder à des logiciels de niveau professionnel tels que GIMP et LibreOffice. Les applications Linux fonctionnent techniquement dans une machine virtuelle (VM) Debian 9, mais l’intégration avec le gestionnaire de fichiers Chrome OS Files est impressionnante.

Vous pouvez installer les paquets DEB directement à partir de Fichiers, par exemple, et les fichiers Linux enregistrés peuvent être directement accessibles à partir du gestionnaire de fichiers.

Chrome OS et la protection de la vie privée

Chrome OS est un produit exclusif de source propriétaire, développé par Google, une entreprise dont le modèle économique ignore totalement le droit à la vie privée de ses utilisateurs afin de les cibler avec toujours plus de publicités hautement personnalisées selon un profilage comportemental. Google a également coopéré avec le programme PRISM de la NSA.

Comme avec le navigateur Chrome, le fait que Chrome OS est un logiciel fermé rend presque impossible de savoir avec certitude s’il vous espionne pour le compte de Google et de quelle manière.

Derrière une apparence conviviale et techno-cool, des services gratuits et très faciles à utiliser, n’oubliez jamais que Google n’est en rien votre ami. Pour alimenter son business, vous êtes en réalité sa proie.

Conclusion

Si vous êtes sérieux au sujet de la vie privée, alors vous devriez jeter Windows immédiatement et utiliser Linux à la place. Il s’agit d’un remplacement de Windows tout à fait sérieux et adapté, et quelle que soit la version que vous choisissez, Linux est conçu pour respecter votre vie privée.

Et parce qu’il est open-source, il est possible de vérifier cette affirmation, ce qui est tout simplement impossible avec des OS propriétaires.

C’est vrai, cependant, que Linux n’est pas encore aussi facile à utiliser que Windows. Apprendre à utiliser Linux exige un certain dévouement et, selon moi, une capacité à faire face à certaines frustrations. En revanche, c’est un excellent système d’exploitation que beaucoup apprécient et si vous tenez vraiment à votre vie privée, vous n’avez pas d’autre choix que de retrousser vos manches et de vous y mettre.

MacOS, pour sa part, est un système d’exploitation vraiment abouti et raffiné, qui peut être comparé à Windows dans presque tous les domaines et qui le surpasse dans de nombreux. En effet, le logiciel macOS est l’unique raison pour laquelle un grand nombre de personnes dépensent des sommes d’argent importantes pour du matériel premium qui est, à bien des égards, inférieur à ses équivalents Windows souvent beaucoup moins chers. Néanmoins, force est de reconnaître, l’optimisation faite par Apple entre son matériel et son OS.

La question de savoir si macOS est plus sûr que Windows fait l’objet de nombreux débats, mais de fait, il est beaucoup moins ciblé que Windows par les pirates et les logiciels malveillants. Cependant, la protection de votre vie privée dépend beaucoup de la confiance que vous accordez à Apple.

Enfin, l’utilisation de Chrome OS sur un ordinateur portable moderne avec un support Android et Linux complet, est assez impressionnant. Toutefois, les utilisateurs expérimentés, aux attentes élevées, rencontreront rapidement certaines frustrations au fil du temps. Pour autant, Chrome OS est devenu un OS puissant et élégant qui offre une véritable alternative à Windows, mais…. fabriqué par Google.